Comment choisir une montre suisse ?

Symboles du luxe et de l’élégance, les montres suisses sont une référence dans le monde entier. Revenons sur l’histoire de ce produit d’exception et sur ce qui lui confère tout son prestige.

Un peu d’histoire

La naissance des montres suisses ne date pas d’hier. Voyons en quelques dates clés comment elles ont été créées.

  • 1541 : Le pasteur français Jean Calvin se réfugie en Suisse et interdit le port de bijoux ostentatoires. Les joailliers helvétiques se tournent alors vers l’horlogerie car c’est un domaine proche du leur.
  • Début 17ème siècle : Les Huguenots, des protestants français, quittent la France pour l’Arc Jurassien après la révocation de l’édit de Nantes. Beaucoup de ces réfugiés étant artisans, ils commencent à travailler dans l’horlogerie, un domaine très développé en Suisse depuis plusieurs décennies.
  • Fin 17ème siècle : Mise en place de l’établissage par l’orfèvre Daniel Jeanrichard. Ce concept a été proposé pour limiter la concurrence entre les différents horlogers. Grâce à lui, chaque pièce de la montre va être confectionnée par un artisan. Ainsi, chaque élément de la chaîne de production est parfaitement maîtrisé, ce qui garantit l’incroyable qualité des montres suisses.

Qu’est-ce qu’une montre « suiss made » ?

Comme pour la plupart des produits de luxe, les montres suisses sont définies grâce à une législation particulière, il s’agit de l’Ordonnance du « Swiss Made » (OMS). Elle annonce un grand nombre de critères dans un texte officiel qui permet de savoir si une montre peut être considérée comme une montre suisse ou non.

Elle doit tout d’abord être développée techniquement en Suisse. En ce qui concerne les montres exclusivement mécaniques, la construction mécanique et le prototypage de la montre dans son ensemble doivent être réalisés en Suisse. Pour les montres non exclusivement mécaniques, les éléments concernés sont plus nombreux : la construction mécanique, le prototypage dans son ensemble, ainsi que la conception des circuits imprimés, de l’affichage et du logiciel, doivent être effectués en Suisse.

Enfin, pour le mouvement de la montre – c’est à dire toutes les pièces permettant son fonctionnement – il doit être suisse, emboîté sur le territoire, mais aussi contrôlé par le fabricant en Suisse. Dernier point, une montre ne peut être qualifiée de montre suisse que si 60% de son coût de revient est généré en Suisse.

Qu’est-ce qu’une montre de manufacture ?

À l’origine, une manufacture horlogère implique qu’une entreprise doit être capable de fabriquer une montre de A à Z. Tout doit donc être réalisé en interne, et ces maisons ne peuvent faire appel à des fournisseurs externes ou de la sous-traitance. Le garde-temps, le mouvement, le boîtier, le cadran, les aiguilles, le bracelet… Tout doit être fait au sein de l’entreprise. Cela engendre des coûts et des besoins en infrastructures et en connaissances extrêmement importants. Peu de maisons d’horlogerie peuvent alors se vanter de produire des montres de manufacture.

De nos jours, cette définition a été quelque peu modifiée et assouplie pour qu’un plus grand nombre de maisons puissent être concernées. On considère comme étant une manufacture d’horlogerie une entreprise qui conçoit et fabrique une grande partie de la montre, notamment le mouvement et ses pièces. L’entreprise doit également se charger d’assembler en totalité la montre dans son boîtier, et de s’assurer de son bon fonctionnement.

Quelles sont les meilleures marques de montres suisses ?

On compte plusieurs marques emblématiques de montres suisses sur le marché. Voici une rapide présentation de cinq d’entre elles.

Tissot

Fondée en 1853, dans la ville de Locle dans le Jura Suisse, cette maison appartient désormais au groupe Swatch. Tissot propose des montres mécaniques, automatiques et à quartz. L’entreprise a été créée par Charles-Félicien Tissot, un monteur de boîtes en or, et son fils Charles-Emile Tissot, horloger. La société s’appelle alors Ch. Félicien Tissot et Fils et fonctionne selon le principe d’établissage. Les ouvriers se spécialisent dans la fabrication d’une pièce, ils livrent ces dernières à l’atelier où elles sont ensuite assemblées et vendues. Tissot propose également des fournitures de rechange, des outils, ou encore des huiles pour l’entretien des montres. La marque se développe rapidement à l’étranger et en 1956, un calibre unique est mis au point ce qui lui permet de renouveler plus vite ses collections. L’entreprise a réalisé plusieurs partenariats sportifs, notamment avec Le Tour de France ou la NBA. Parmi ses ambassadeurs les plus célèbres, on retrouve Tony Parker, Liu Yifei ou encore Trae Young.

Frédérique Constant

La maison Frédérique Constant voit le jour à Genève en 1988 et est le fruit de l’association entre Peter C. Stas et de son épouse, Aletta Bax. La première collection est lancée en 1992 et se compose de six modèles. Deux ans plus tard, en 1994, Frédérique Constant propose un de ses modèles signatures : la montre « Heart Beat » avec une fenêtre ouverte sur la roue du balancier. Au fil des années, la marque a continué a innové et à créer des montres suisses de qualité et reconnues. Elle reportera même le titre de « Montre de l’Année » en 2005 pour la catégorie des montres de plus de 3000 €. L’entreprise est par ailleurs très impliquée au niveau caritatif. Elle possède sa propre fondation et s’associent à de nombreuses associations caritatives en lien avec les maladies du cœur. Un joli clin d’œil à sa montre incontournable la « Heart Beat ».

Patek Philippe

La marque a été créée en 1839 à Genève par Antoine Norbert de Patek et l’horloger François Czapek, ce dernier sera vite remplacé par Jean Adrien Philippe. Depuis 1845, la maison Patek Philippe n’a cessé d’innover avec des pièces exceptionnelles, et elle a déposé plus de 70 brevets. Parmi ses inventions les plus incontournables, il faut évidemment nommer la montre bracelet pour femme qui a été conçue en 1916. Une véritable révolution. Certains modèles de montres fabriquées par l’enseigne sont produites en très petites quantités. Il faut parfois s’inscrire sur une liste d’attente pour espérer en posséder une. Très engagée, l’entreprise s’associe régulièrement à des événements caritatifs, comme récemment la vente aux enchères Only Watch pour récolter des fonds afin de lutter contre la myopathie de Duchenne pour laquelle une montre d’exception a été donnée.

Rolex

La maison Rolex a été fondée en 1905 à Londres par Hans Wilsdorf, son siège social se trouve désormais à Genève. Dès sa création, l’entreprise choisit de faire fabriquer ses montres en Suisse, il s’agit du seul pays où l’on peut trouver des artisans assez doués et minutieux pour fabriquer des pièces assez petites et fiables. En 1906, la marque fait breveter le bracelet extensible, un système encore incontournable de nos jours et qui n’a pas perdu de sa popularité. Parmi les modèles les plus emblématiques de Rolex créés au fur et à mesure des années, on retrouve la Oyster en 1926 la première montre étanche au monde, la Submariner en 1953 qui a su résister à plus de 3000 mètres de profondeur, ou encore la Yacht-Master mise au point dans les années 1980. Rolex a su séduire de nombreux ambassadeurs célèbres comme Eric Clapton, Roger Federer ainsi que Tiger Woods.

IWC

L’International Watch Company nait en 1868, suite à l’initiative de Florentine A. Jones, un travailleur de Boston issu d’une famille d’horlogers. Afin de s’assurer les services d’artisans bénéficiant d’un savoir-faire exceptionnel, il implante sa société en Suisse, à Schaffhouse. La marque va rapidement se faire connaître auprès des aviateurs et elle lance en 1936 son premier modèle à leur destination, conçu pour résister aux conditions extrêmes dans les cockpits d’avion. L’entreprise s’associe régulièrement à l’organisme humanitaire Laureus qui cherche à initier des enfants défavorisés du monde entier au sport. Parmi ses ambassadeurs, on retrouve l’acteur Orlando Bloom et le footballer Zinedine Zidane.